Energie marine

Répartition de la population mondiale

En  2020, plus de la moitié de la population mondiale vit à moins de 150 km le long des 1,6 million de kilomètres de côtes qui bordent les mers et les océans et cela ne fait que croître.

C’est un facteur très favorable à l’installation d’une production d’énergie côtière puisque production et consommation ont intérêt à être aussi proches que possible.

La France, notamment, possède un domaine littoral et maritime exceptionnellement vaste encore largement inexploité, en particulier autour de ses territoires ultra-marins .

Pourquoi les énergies marines ?

Une majorité des consommateurs se trouve à proximité des côtes et donc potentiellement de champs houlomoteurs ou éoliens.

Il est également nécessaire de leur fournir de l’énergie sans transport excessif qui en réduirait la quantité livrée.

La puissance et la taille des champs peuvent être adaptés aux marchés et conditions environnementales.

Une synergie importante peut être développée entre houlomoteur et éolien ainsi que d’autres technologies marines et industrielles.

Le projet peut être régionalisé pour ce qui est de l’essentiel des structures, des modules et, de  l’assemblage, générant ainsi une part importante de fournitures et de services locaux, dont l’installation en mer.

L’économie locale ne peut donc que bénéficier directement de cette nouvelle industrie.

L’évolution de l’espèce humaine est étroitement liée aux énergies. La maîtrise des forces naturelles et la découvertes de sources primaires, du bois d’abord et progressivement  jusqu’au pétrole, ont permis à l’humanité de multiplier drastiquement la seule force dont elle disposait à l’origine, à savoir la force musculaire.

Les énergies, souvent associées à l’eau, deuxième mamelle de l’humanité, sont donc logiquement à la source de tout développement industriel.

Malheureusement cet emballement technologique trouve ses limites lorsque la  ressource primaire est finie et non renouvelable et  qu’en même temps leur utilisation effrénée et polluante  génère des conséquences dramatiques pour l’environnement.

D’où l’intérêt de plus en plus prégnant de l’industrie pour les énergies renouvelables et en particulier marines, qui sont inépuisables et propres.

Un autre corollaire important est la distribution de l’énergie sur les lieux de production décentralisée et donc avec le minimum de transport possible, ce que permettent également les énergies marines du fait de la répartition historique des populations au voisinage des côtes, comme indiqué ci-dessus

L’énergie cinétique des océans est immense et renouvelable avec un potentiel mondial exploitable très considérable.

Le  Conseil mondial de l’énergie (*) a évalué à 10% la quantité théorique de la demande annuelle mondiale d’électricité qui pourrait être couverte par l’énergie houlomotrice

(dont 40 TWh/an pour la France métropolitaine à elle seule).